fbpx

Asteya – Ne pas voler

Asteya – Ne pas voler

Asteya, 3ème Yamas après Ahimsa et Satya, prône de ne pas voler, de ne pas convoiter et d’être intègre.

Je vous vois déjà derrière votre écran en train de vous dire mais bien sûr que je ne vole pas ! Mais vous verrez que le spectre de ne pas voler ou de ne pas convoiter se veut plus large que celui que nous imaginons habituellement.

Asteya se rapporte à l’aphorisme II-37 des Yoga Sutra :

« Quand sous sommes fermement établis dans la non-convoitise, l’abondance vient à nous ».

De prime abord, le fait de cesser de désirer amènerai l’abondance peut paraître paradoxal !

PRINCIPE D’ASTEYA

Asteya signifie littéralement « ne pas voler », il peut être également traduit par ne pas convoiter et être dans l’intégrité.

Voler consiste à prendre à quelqu’un quelque chose qui ne nous appartient pas et convoiter consiste à désirer quelque chose.

Nous commettons des vols chaque jour, sans même en être forcément conscient. Etes-vous conscient, à défaut de voler des biens aux autres, de leur voler du temps, de leur voler leurs idées, de leur voler leur temps de paroles, de leur voler leur attention ? Désirer-vous le gâteau de votre collègue, la voiture de votre star préférée ou le voyage que votre meilleur.e ami.e s’apprête à faire ? Voler-vous l’énergie des autres en jouant les victimes pour attirer l’attention sur vous, en vous mettant à l’écart pour que quelqu’un vienne vous chercher ou encore lorsque qu’une personne vous partage son expérience de vie ramenez-vous l’expérience par rapport à vous sans que cela soit un partage ou une notion d’apprentissage pour l’autre ?

Penser que ces expériences, ces désirs de biens (matériel ou non matériel) extérieurs comblent notre vide intérieur nous éloignent de nous-même. Asteya nous invite plutôt à nous regarder tel que nous sommes, à nous apprécier, à apprécier ce que nous possédons, à nous faire confiance et à penser par nous-mêmes et non à travers l’opinion des autres.

Patanjali nous suggère de voir Asteya au-delà uniquement des possessions matérielles. Apprécier ce que nous possédons (de matériel ou d’immatériel) permet de se libérer du désir du superflu, de l’inutile et de se délecter des beautés du monde qui s’ouvre à nous ! Nous nous connectons alors à l’essentiel et nous enlevons les voiles de l’illusion du pouvoir, de la richesse et de la renommée ! Rien que ça !

ASTEYA SUR ET HORS TAPIS

Sur le tapis le simple fait d’apprécier une posture, ne pas vouloir que cette posture ressemble à celle pratiquée par quelqu’un d’autre évite la blessure aussi bien morale que physique. Soyez enthousiaste face à ce que votre corps et votre mental vous permettent de réaliser. Restez bienveillant envers vous-même, envers votre corps et lâcher prise sur vos attentes afin de recevoir tout ce que vous n’attendiez pas ! La pratique d’Asteya permet de reconnaître sa propre valeur, ressentir ses besoins essentiels et de laisser monter nos prises de conscience tels nos joyaux intérieurs !

Dans la vie quotidienne, vous pouvez respecter ce principe en :

  • arrivant à l’heure à vos rendez-vous afin de ne pas voler le temps des autres,
  • écoutant vos interlocuteurs plutôt que leur couper la parole ou parler plus fort qu’eux et ainsi leur voler leur temps d’attention
  • gérant vos émotions pour ne pas voler l’énergie des autres quand vous vous mettez en colère par exemple.
  • en remerciant justement quelqu’un du cadeau qu’il nous fait sans lui dire « il ne fallait pas », c’est trop » pour ne pas lui voler son don de soi

Comme je vous le disais Asteya ne se résume pas seulement au vol de biens matériels. Et toujours dans la bienveillance je vous invite à faire cet exercice et à observer :

  • si vous volez le temps, l’énergie, l’attention des autres et quelles sont vos attentes ?
  • comment recevez-vous ce qu’on vous offre ? Avez-vous du mal à recevoir ? Préférez-vous donner ? Et pourquoi ?

Après réflexions, évitez de porter un jugement sur vous-même et apporter tout simplement les changements que vous pensez utile à votre épanouissement 🙂

Laisser un commentaire

Aller au contenu principal