Mythes du yoga

Mythes du yoga

Lorsqu’on ne pratique pas encore le yoga mais que l’on souhaite essayer beaucoup de questions se bousculent dans la tête. Sans compter les avis des uns et des autres avant même d’avoir commencé. Alors pour vous aider à y voir plus clair et qui sait passer le cap des pensées limitantes, je vais vous énumérer les mythes du yoga qui courent encore aujourd’hui. Bien sur la liste est loin d’être exhaustive.

La souplesse

La souplesse de chacun est toute aléatoire. Et nulle part le yoga exige d’être souple. Cependant ne serait-ce pas plutôt nous-même qui voudrions faire les postures telles que nous les voyons dans les magazines ou comme nous le montre notre professeur de yoga.  Donc interrogez-vous sur le pourquoi vous souhaitez pratiquer le yoga. Par contre il est vrai que plus on pratique et plus on s’assouplit mais toujours dans le respect de ses limites physiques

La difficulté

Comme pour la souplesse il suffit de trouver les alternatives (utilisation d’accessoires par exemple) à la pratique. Ceux-ci permettent de retirer les bénéfices des postures en évitant les inconvénients

L’ésotérisme

Souvent le yoga est associé à tort à la religion. Or le yoga n’est pas une religion mais une philosophie, une philosophie de vie !

Le végétarisme

Sous l’angle du yoga et son principe de non-violence (Ahimsa), il est recommandé car la pratique du yoga prône la non-violence sur toutes ses formes, tant pour les humains que pour les animaux. Cependant nous restons libres de nos choix alimentaires. Et même si je privilégie le végétal dans mon mode d’alimentation, je n’en exclu pas pour autant complètement la viande.

Les postures

Si les postures sont la partie la plus connue du yoga, elle n’en reste pas moins qu’une partie sur les 8 branches du yoga qui existent

La méditation ou ne penser à rien

Or méditer s’apparente plutôt à rester attentif.ve à tous ce qui manifeste en nous : sensation physiques, émotionnelles, énergétiques, spirituelles. C’est un état de prise de conscience de ce qui est tel que c’est sans attente d’un résulta précis. Il est nécessaire alors d’accueillir l’agréable comme le désagréable, le relâchement comme les tensions. Bref accepter ce qui se présente ici et maintenant !

 

Et vous ? Comment vous rappelez-vous de vos débuts ? Et quels étaient alors vos freins à la pratique du yoga ? Et si vous n’avez pas encore commencé, quels sont les limites que vous rencontrez et qui vous empêchent de vous lancer ?

Profitez de l’espace commentaire pour échanger, j’en serai ravie !

Namasté 🙏

Laisser un commentaire