Site icon Ayam Yoga

Gérer ses émotions

En tant que pédagogue, j’ai suivi différentes formations dont une en C.N.V (Communication Non Violente). J’ai alors appris à prendre en considération l’état émotionnel de mes élèves.

Pourquoi ? Parce qu’exprimer, verbaliser l’émotion du moment donne des indications sur son état émotionnel et sur son niveau d’énergie. D’ailleurs une émotion, n’est-ce pas le signal physiologique d’un besoin satisfait ou pas ?

Dès lors, pour gérer les émotions il importe d’apprendre à les identifier, à les comprendre et à les exprimer de manière adaptée au contexte.

 

Je vous propose 7 conseils pour mieux vivre ses émotions

  1. Accepter d’être parfaitement imparfait. Ce qui peut être parfois difficile. Car si je ne suis pas parfait.e alors j’ai vite fait de traduire ça en « Je suis nul.le ». D’ailleurs la perfection existe-t-elle ? Ou bien est-ce utopique ? Et la perfection ne nous éloigne-t-elle pas de nos émotions ? Qui au lieu de ressembler à un flux permanent de haut et de bas ressembleraient plutôt à un long fleuve tranquille.
  2. S’accorder le droit d’être humain pour s’autoriser de ressentir des émotions agréables mais aussi désagréables. Et si la colère, la tristesse, la jalousie ou la culpabilité pointe le bout de leur nez, j’accueille ces émotions avec le sourire. Car cela signifie que je ressens et donc que je suis vivant.e !
  3. Trouver l’équilibre pour mieux les vivre. Reconnaitre ainsi que je peux ressentir ce genre d’émotion et agir en fonction de mes valeurs. En effet, je peux être en colère, mais agir avec bienveillance.
  4. Regarder ses émotions. Il s’agit alors de regarder sa tristesse, sa colère et d’entamer un dialogue avec elle. Pour cela je vous invite à vous répéter mentalement : « J’inspire, je vois ma tristesse. J’expire, je calme ma tristesse ». En dialoguant avec elle vous la considérez comme une partie de vous-même. Vous lui donnez de l’intérêt, vous la vivez pleinement. Et ainsi vous vous permettez de rétablir le calme en vous et de passer à l’émotion suivante.
  5. Eviter de ressasser pour cesser de nourrir cette émotion et la laisser disparaître d’elle-même. Si toutefois vous revenez sur l’évènement qui a provoqué cette émotion alors respirez, souriez et répétez mentalement : « Je suis un être humain parfaitement imparfait. Mon émotion est digne d’intérêt, mais je fais le choix qu’elle ne définisse pas mes actes. J’inspire, je vois mon émotion. J’expire, je calme mon émotion.
  6. Exprimer son émotion vaut bien mieux que d’être ignorée et refoulée. Je me donne ainsi une chance de la voir disparaitre dans le calme. Pour cela je trouve un ami de confiance ou bien j’écris mes ressentis : je nomme l’émotion, je précise quand cela se produit, à la suite de quelle situation et je reste bienveillant.e envers moi-même.
  7. Ne pas se résigner à faire ce qu’elles nous disent. Observez le message derrière et à quel besoin je ne réponds pas. Par exemple quand je ressens de la colère cela peut traduire un manque de respect qui me pousse à l’action pour faire respecter mes limites.

Nous pouvons donc refouler nos émotions. Tout comme nous pouvons choisir de les vivre, de les exprimer pour pouvoir s’en libérer. D’ailleurs n’avez-vous pas remarqué que lorsque vous exprimez ce que vous ressentez, vous vous sentiez beaucoup plus léger ? Si vous le souhaitez, partagez une de vos expériences dans les commentaires, je serai heureuse de vous lire.

Namasté?

Quitter la version mobile